mardi, janvier 30, 2007

I See A Darkness

Bonnie Prince Billy alias Palace, Palace Brothers, Palace Music ou encore Will Oldham est ce qu'on appelle un Songwriter. C'est-à-dire, un homme qui écrit des chansons... On peut se demander ce que font exactement tous les autres, mais avoir l'honneur d'être considéré comme tel n'est pas donné à tout le monde. Cette gratification ultime se mérite. Tout d'abord les chansons sont d'une insondable mélancolie, tristes et magnifiques à la fois, elles respirent peu la joie de vivre. Les paroles sont souvent comme des petites nouvelles racontant la vie de tous les jours. L'homme est plutôt solitaire, avare en confidences, parlant rarement aux journalistes et n'est pas du genre à sortir avec ses amis chanter dans un karaoké chinois le samedi soir. Cet apôtre de la country alternative, (neo-country, country lo-fi) et d'un folk désolé aux complaintes chantées d'un souffle de voix malade n'en est pas moins un auteur prolifique aux divers patronymes (voir "Viva Last Blues" et "Arise, Therefore" sous le nom Palace Music). Même si le songwriter n'a pas toujours la reconnaissance du grand public, il est adulé par ceux qui savent et fortement estimé par la presse.
Bonnie Prince Billy va recevoir enfin la récompense suprême le jour où Johnny Cash reprend "I See A Darkness" sur Solitary Man ( un chef d'oeuvre absolu à posséder obligatoirement!) . Titre tiré de l'album éponyme à la pochette qui en dit long sur l'ambiance générale. Notre joyeux luron va sortir un des plus beau album de 2006 , "The Letting Go" qu'il viendra jouer au Trianon à Paris en mars. Cet homme est un véritable orfèvre de la mélancolie
En prime, un ami de la même trempe...

1 Comments:

Anonymous Hang the dj said...

Je suis au regret d' annoncer une terrible nouvelle :
après Police, les Eagles se reforment ...
c' est moche !

février 06, 2007 12:05 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Web Counter
Free Web Counter